Autorité, Pouvoir, quelles différences ?

Autorité, Pouvoir, quelles différences ?

Autorité, Pouvoir, quelles différences ?

« L’autorité est par nature compétente ».

Qu’elle ne fut pas ma surprise lorsque ma cliente m’exposa la croyance de son supérieur hiérarchique énoncée verbalement par lui-même afin de contre-carrer tout argument contraire aux siens.

Derrière cette phrase, j’imagine aisément un management dominant, voire « despote» qui laisse peu de place aux autres.

Vous avez autorité car vous avez une expertise particulière dans un domaine ; ou encore une expérience particulière ou encore parce que vous avez une place dans la hiérarchie d’une structure, une fonction qui vous donne une autorité légitimée. Mais il ne faut pas confondre autorité et pouvoir. L’autorité vous confère un certain pouvoir et c’est en ceci que cela se gâte : l’usage du pouvoir.

Mais qu’est-ce que le pouvoir ? Et comment arrive-t-on à lui donner priorité ?

D’abord une personne détient le pouvoir quand elle possède les moyens de priver les autres de ce dont ils ont besoin. L’exercice réel du pouvoir implique des actions qui poussent les autres à se comporter d’une certaine manière en dépit de leur opposition – et leur font faire quelque chose qu’ils n’auraient pas fait sans cela. C’est en quelque sorte une « punition » car c’est priver quelqu’un de ce qu’il veut.

Une autre source de pouvoir provient de la possession des moyens de fournir aux autres ce qu’ils désirent, en échange de l’acquiescement aux désirs de la personne qui détient l’autorité. On parlera ici de récompenses.

Punitions et récompenses sont alors les sources d’où l’on tire pouvoir et autorité.

Pour que le pouvoir vous soit profitable dans une relation avec autrui, il faut que cette personne soit relativement dépendante de vous pour la satisfaction de ses besoins, c’est-à-dire que pour que vos « subordonnés » en arrivent à exécuter une décision que vous avez prise unilatéralement malgré leur opposition, ils ne doivent pas seulement vouloir fortement les récompenses offertes mais aussi être incapables de se les procurer ailleurs.

Une autre condition nécessaire pour que le pouvoir fonctionne est que vos subordonnés ressentent un certain degré de crainte. C’est « moche » comme climat, non ?

L’existence du pouvoir d’une personne d’autorité est visible seulement à travers son utilisation.

Le prix à payer de l’exercice du pouvoir est élevé : réduction de la communication, flagornerie et flatterie, rivalités et concurrences destructrices, soumission et conformité, formations d’alliances et de coalition, repli et esquives, révoltes et résistances, manque de motivation, stress, perte d’influence etc.

Tout cela pour forcer rapidement une décision et éviter les oppositions !!!

En tant que parent, éducatrice aussi et responsable d’une équipe il y a de cela plusieurs années, j’ai été et je suis tous les jours dans une posture d’autorité. J’éduque mes enfants, je gère une équipe, j’enseigne ou je forme à des compétences. Je n’exerce aucun pouvoir (mes enfants sont aussi là pour me le rappeler quand ils ressentent que j’essaye de passer en force – lol !).

Dans chaque contexte, qu’il soit parental, éducatif ou organisationnel, je pose le cadre afin d’assurer les règles du savoir-vivre ensemble. Et c’est à l’intérieur de ce cadre que se produira le développement de chacun, sa croissance hors de tout exercice de pouvoir pour autant que la personne d’autorité sache utiliser les bonnes techniques d’écoute et de résolutions de conflits propice à un climat de sécurité et de confiance.

Développement et croissance vont de pair avec responsabilisation et autonomie, lesquelles ne s’entendent pas bien avec des comportements contrôlant et autoritaires. Et oui, être contrôlant et autoritaire ne favorise a priori pas la responsabilisation et l’autonomie ou encore l’engagement. Guider et accompagner au contraire favorisent ces comportements. Cela n’exclut cependant pas un style parfois directif selon les circonstances si c’est acceptable et justifiable. Tout n’est pas blanc ou noir. Comme pour beaucoup de choses dans la vie. A chaque situation correspond la solution la plus adaptée.

Alors, autorité certes ; utilisation abusive de pouvoir, non.

autorité, Autorité, Pouvoir, quelles différences ?, Lk Coach - Laure Kergal, Lk Coach - Laure Kergal

Laure Kergal, Coach

Après 23 ans en entreprise (privée, semi-publique et ONG) dans l’administration financière, je choisis de me reconvertir dans le métier de Professionnel de l’Humain (coaching-training).

Je m’intéresse au développement de notre motivation et à l’amélioration de nos capacités de communication (écouter consciemment – s’exprimer clairement) et de nos capacités relationnelles.

Je suis également consultante en VIP2Apro, une évaluation de personnalité innovante.

Avis
De quand date votre dernier bilan énergétique ? Ecouter, c’est communiquer !
Votre commentaire

Envoyer

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Des questions ?