Problème personnel ou situationnel ?

Problème personnel ou situationnel ?

Problème personnel ou situationnel ?

« Pour motiver quelqu’un à adopter des habitudes alimentaires saines, il faut lui montrer les conséquences de ses mauvaises habitudes. »

Je l’ai moi-même longtemps pensé. A tort.

Brian Wansink de l’Université Cornell décrit dans un livre intitulé Mindless Eating  des études réalisées dans les cinémas Américains auprès des mangeurs de popcorn. Et les études arrivent à la même conclusion quelques soient les spécificités démographiques des mangeurs de popcorn : plus le container de popcorn est grand, plus ils mangent de popcorn.  Il n’y a rien d’autre qui explique le comportement des mangeurs de popcorn.

Donc si vous voulez que certaines personnes mangent moins de popcorn, commencez par diminuer la taille des containers de popcorn. Et vous n’aurez plus à vous soucier de leurs connaissances en matière de mal bouffe ou de leurs attitudes.

Imaginez même que leur santé s’améliore sans qu’ils aient eu l’impression d’opérer un quelconque changement. Woooo ! Magique !

Et bien voilà, j’ai vidé mes placards de tous ces articles alimentaires grignotables de la catégorie Crasse&Cie.  Cela fait déjà quelques kilos en moins.

En matière de changement, en voilà une bonne nouvelle. Ce que nous pensons être un problème de personne n’est peut-être parfois qu’un problème de situation.

Et vous, y a t-il des modifications que vous pourriez apporter à votre environnement qui pourraient changer ni-vu ni-connu des attitudes ou des comportements ?

Bons changements !

PS : ceci est le premier épisode d’une série. L’épisode 2, c’est ici.

Avis
Changement ou pas changement, là est la question.
Votre commentaire

Envoyer

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Des questions ?